Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram

©2020 Les Chatons d’Or
Powered by Sunglasses - Mentions Légales - Site par Pearl Design

Que sont-ils devenus ?

Entrevue d’un Chaton d’Or

Virginie Lucas, DA depuis 10 ans. Elle aime les images, la musique, les hublots et les huîtres, mais aussi les Chatons d’Or. Elle nous raconte !  

Peux-tu te présenter ?

Virginie, DA depuis 10 ans. 

Quel souvenir gardes-tu de l’expérience Chatons d’Or ?

Un moment fort, je n’avais rien dit à personne de ma participation et j’étais en pleine rupture amoureuse. Je me souviens me rendre solo à la soirée et entendre avec stupeur mon prénom. Je me souviens ravaler un sanglot et monter sur scène avec un large sourire. Puis le plaisir d’appeler mes proches et de recevoir beaucoup d’amour et de fierté de ma famille et de mes collègues. 

Que fais-tu maintenant ?

Je suis DA en agence de branding. Je couve ma plus belle créa, un bébé chaton pour le printemps.  

Où peut-on découvrir ton travail ?

On peut découvrir un peu de mon jardin secret sur mon Tumblr leftyisland. Et pour le vrai travail sur le site de mon agence Pixelis.  

Tu préfères les chatons noirs ou dorés ?

Noirs sans hésiter.  

À quelle portée de Chatons d’Or appartiens-tu ?
Quel projet t’a permis de briller ?

Portée 2015. Mon projet répondait au brief « Imaginez aujourd’hui la campagne électorale de Louis XVI ». Je l’ai intitulé « Danton Cul ».  

Comment est née ton idée ?

Petite, la période de la révolution française m’intéressait beaucoup. Une période de passions exacerbées, de revendications, de sensations fortes. Le sujet m’a inspiré tout de suite, des mots francs et une DA brut sans chichi.  

Pourquoi as-tu participé à ce festival ?

Par jeu et curiosité. J’aimais aussi le ton de l’agence Josiane, le concept du concours et pour le nom Chaton.  Je n‘ai jamais pensé que je gagnerais quoi que ce soit du coup j’y suis allée sans filtre et sans peur.  

Qu’est devenu ton projet ensuite ?
Ronronne-t-il toujours ?
D’autres personnes se sont-elles jointes à toi ?

Il est aux oubliettes et c’est sa place. C’était un coup de fusil à un coup, une petite comète. 

Quels sont tes futurs plans ?

Bien fabriquer mon bébé. Découvrir un jour l’Algérie. Continuer d’être heureuse.