Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram

©2020 Les Chatons d’Or
Powered by Sunglasses - Mentions Légales - Site par Pearl Design

JURY 2020

Entrevue Féline

Valérie ROQUES
Direction des Affaires Institutionnelles
Département RSE-Intérêt Général- Mécénat
Caisse d’Épargne IDF

 

 

Parlez-nous de vous ? Qu’est ce qui vous fait ronronner ? 

Rien ne me satisfait plus que la réussite d’un projet construit main dans la main avec un partenaire. En effet, en général, lorsqu’un porteur de projet fait appel à nous et que nous décidons de l’accompagner, nous essayons de pérenniser la relation. C’est dans ce dialogue de long cours que nous instaurons avec eux que certaines idées surgissent, totalement inédites. C’est alors que nous la co-construisons avec nos partenaires. Nous apportons notre expertise de grand financeur de l’économie à des acteurs culturels de premier plan, aussi bien qu’à des structures plus locales. Nous sommes vraiment partie prenante du projet, c’est passionnant. C’était notamment le cas avec la Comédie Française avec l’opération des lundis gratuits, mais aussi plus récemment avec le Grand Palais, avec le phénomène Places aux jeunes ! Vous n’avez qu’à voir la file d’attente devant le Grand Palais le premier mercredi du mois : c’est un véritable succès ! C’est ma plus grande satisfaction !

Qu’est-ce qui vous fait hisser le poil ? 

Je travaille à la Caisse d’Epargne Ile-de-France depuis trente ans, on peut donc dire que j’ai fait miennes les valeurs de la maison ! C’est une banque qui, dans son ADN, est très proche de ses clients. Ses fondateurs avaient l’ambition de changer l’homme en lui apprenant le bon usage de l’argent et de lutter ainsi contre l’insécurité et la misère. Les exclus bancaires de l’époque étaient les premiers clients. En tant que collaboratrice, l’exclusion sociale me touche particulièrement, et c’est pourquoi nous œuvrons à la lutte contre les inégalités d’accès à la culture du plus grand nombre et plus largement la lutte contre toutes les formes d’exclusion. Nous avons de très beaux projets qui œuvrent dans ce sens-là. Par exemple, la bourse Egalité des chances de l’Ecole Camondo, qui permet à des étudiants de bénéficier d’une scolarité gratuite pour le cycle préparatoire et pour le cursus de 5 ans en architecture intérieure et design. Nous soutenons aussi Demos, créé par la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, un projet de démocratisation culturelle s’adressant à des enfants issus de zones insuffisamment dotées en institutions culturelles. Il leur permet d’avoir accès à la musique classique par la pratique instrumentale en orchestre. D’apprendre un instrument et de pratiquer en orchestre.

Plutôt chat de gouttière ou chat de race ? 

Plutôt écureuil ! L’écureuil emprunte au chat de gouttière sa hardiesse mais aussi sa souplesse. La hardiesse s’exprime dans le soutien à des projets novateurs et courageux : c’est le cas de notre soutien à la fondation de la deuxième chance, qui soutient les rebonds de vie. La flexibilité est omniprésente aussi car nous savons nous adapter aux défis  projets. Mais l’écureuil a aussi le panache des chats de race, et le goût des partenariats d’envergure. Nous avons ainsi participé à la restauration de grandes institutions culturelles comme la Bibliothèque Nationale de France ou encore le musée Carnavalet qui doit rouvrir ses portes bientôt.

C’est comment pour vous de faire « autrement » ? 

Le secteur culturel, que nous soutenons particulièrement, a fait preuve d’une formidable inventivité pendant la période de  confinement. Pour nous « faire autrement c’est d’abord les soutenir, et s’adapter au contexte pour accompagner au mieux nos partenaires. Le théâtre du Châtelet a par exemple créé #TchatExtra, un théâtre numérique dont l’actualité est foisonnante. En tant que Responsable de la RSE, imaginer le monde d’après est très important , que faisons-nous pour lutter contre le réchauffement climatique, pour consommer autrement, pour favoriser le financement de la transition énergétique, pour venir en aide aux plus fragiles, pour être dans une économie plus durable ?

Des projets à venir ?

Pendant la crise sanitaire, nous avons soutenu de nouveaux partenaires, des acteurs de premier plan tels que Médecins du Monde, la Croix Rouge ou la Fondation Abbé Pierre. A l’avenir nous allons devoir approfondir la relation établie avec eux.
D’autre part, le défi de la rentrée et des modalités du déconfinement est de taille. Nous sommes mécènes d’un grand nombre de festivals. Il faut les accompagner pour les aider au mieux à gérer l’incertitude, revoir son modèle économique en fonction des exigences sanitaires. Les Chatons d’or sont bien placés pour le savoir !

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir un festival engagé ? 

En accompagnant les Chatons d’Or, la CEIDF bénéficie de la forte exposition de cet incontournable festival de la nouvelle économie créative. L’occasion de mettre en avant et de faire (re)découvrir notre ADN : « Notre Histoire. Votre Avenir ».

Quelques mots pour résumer le Festival des Chatons d’Or ? 

Le festival constitue un état des lieux annuel de l’innovation, mais permet aussi de faire émerger les idées et la nouvelle économie créative, sans barrières ni préjugés, autant d’actions et de propositions particulièrement cruciales pour le grand financeur de l’économie francilienne et l’accélérateur de talents qu’est la Caisse d’Epargne Ile-de-France
Ce message et toutes les pièces jointes (ci-après le ‘message’) sont confidentiels et établis à l’intention exclusive de ses destinataires. Toute utilisation ou diffusion non autorisée est interdite. Tout message électronique est susceptible d’altération. La Caisse d’Epargne Île de France décline toute responsabilité au titre de ce message s’il a été altéré, déformé ou falsifié.